Your taxes at work

Lundi 2 et mardi 3 juin, des travaux de réfection des trottoirs de la rue St-Laurent près de la rue St-Paul ont été entrepris. Les anciens étaient neufs, ils venaient d’être refaits. On a scié les anciens-neufs trottoirs de béton et le lendemain, on a rempli les trous avec du béton neuf.

Il devait y avoir une raison. Commission Charbonneau aidant, l’imagination nous fait envisager le pire. C’est un peu comme si un entrepreneur retournait chez vous la semaine suivant l’installation de votre plancher de céramique pour le défoncer et en reposer un identique, sans vous donner aucune explication, mais en vous demandant quand même de payer une deuxième fois.

Dans les circonstances, la Ville devrait installer des pancartes pour expliquer ce qu’elle fait. Dans le passé, au vu de tels comportements erratiques, nous avions l’habitude de limiter nos craintes à un constat d’incompétence. La Commission Charbonneau nous a montré que c’était bien pire et qu’il fallait ajouter la corruption à l’incompétence.

Toujours dans l’obscurité totale malgré des promesses de transparence, nous ne pouvons qu’imaginer les pires scénarios pour ces travaux publics qui se font en privé. Nous en connaissons les réalisateurs, ils sont déjà revenus…

Publicités
Cet article a été publié dans Démocratie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s