SQ et Premières Nations : nous n’avons encore rien entendu

Ni le ministre, ni le chef de la SQ, ni aucune autorité gouvernementale d’ailleurs n’a dit un seul mot pour « calmer le jeu » et commencer à traiter cette crise. Il s’est écoulé six mois depuis que ces faits sont connus. Qu’ils restent encore à l’état d’allégations a de quoi remettre en question la capacité d’enquête de ce monde de la sécurité.

Selon le chef de la SQ, il n’y a pas de racisme. Il appelle au calme la population et reproche aux citoyens leur indignation. Il ne semble pas plus intéressé à protéger ses policiers puisqu’il ne les encourage pas à faire la lumière sur ce qui leur est reproché.

Que voudrions-nous entendre ?

Nous aurions aimé que les policiers de Val d’Or et le directeur de la SQ condamnent en tout premier lieu ce que les femmes ont dénoncé et qu’ils s’en excusent, au besoin en ajoutant « si ces faits sont avérés » , et nous assurent que toute la vérité sera faite en collaboration avec les victimes, leurs représentants, le gouvernement et des citoyens.

En 2012, le ministre de l’époque disait, en parlant du fameux bureau d’enquête des polices qui devait être chargé des enquêtes dans les cas impliquant un corps policier : « Ce bureau aurait pu être impliqué dans des incidents qui sont survenus le printemps dernier. Par exemple, le jeune homme qui a perdu son oeil lors de l’émeute à Victoriaville, en mai [2012ndlr], c’est un incident grave qui aurait pu tomber sous la responsabilité de ce bureau. » (Stéphane Bergeron, ministre de la Sécurité publique).

Trois ans plus tard, ce bureau n’est pas encore formé et pourtant, il suffirait aujourd’hui à calmer les craintes justifiées des Premières Nations et des citoyens en général.

Plutôt que voir les légions de la SQ former un carré solidaire, nous aurions aimé qu’ils nous disent qu’ils étaient déterminés à collaborer entièrement avec les autorités et les Autochtones. Au lieu de cela, le directeur de la SQ nous a servi encore les mêmes propos déplacés et les mêmes amalgames au sujet des victimes : problèmes d’alcool, de drogue, de prostitution (rappelons qu’une plaignante a déclaré ne jamais avoir bu une bière de sa vie).

Le ministre responsable des Affaires autochtones se joint à la légion. Il se défausse de son problème sur Ottawa. Il n’est plus ministre, ni responsable ni chargé des affaires autochtones. Il a vidé son portefeuille de ministre.

Devant le désastre révélé par l’émission Enquête, les rangs se sont resserrés. Les avocats sont à l’œuvre, les conseillers ne veulent pas « d’admission », d’aveu de la part de quiconque. Le terrain est préparé pour que rien ne soit prouvé, que rien ne soit fait et qu’aucun acte ne puisse être reproché à personne, sauf aux victimes. Nous avons même entendu, ce soir, qu’aucune allégation d’inconduite sexuelle n’existe, seulement des abus de pouvoir.

Les conseillers sont à l’œuvre. Si M.Couillard veut provoquer des élections et profiter de ce qu’il appelle le désarroi des indépendantistes, il faut nettoyer la table avant que l’opposition se ressaisisse. Rechercher les preuves, changer notre attitude à l’égard des Premières Nations ? Nous allons assister à des combats acharnés pour les dissimuler, pour éviter d’éventuelles accusations et les procès qui devraient en découler. Visiblement, personne, à part les victimes évidemment, ne veut la vérité et tout le monde veut se protéger. Grosse facture d’avocats, gros combat du syndicat. Nous allons nous rouler dans la nullité intellectuelle et sociale. Gomery, Charbonneau, commandites et corruption, rien ne se sera jamais passé. Faudra-t-il créer une UPAC des polices ? Peut-être, mais là aussi comme les journalistes nous le disent, des commandes politiques facilitent la condamnation de quelques petits truands et le blanchiment des autres. Ce n’est pas cela qui va faire un Québec meilleur.

Publicités
Cet article, publié dans Démocratie, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s